Bilan végétarien : 2 mois


Bonjour :)


Je suis maintenant végétarienne depuis deux mois. Prend un petit thé, café ou chocolat chaud avec toi, je vais te raconter dans cet article, les raisons du pourquoi et du comment je suis devenue végétarienne. Je t’expliquerai les avantages et les désavantages que j’ai pu rencontrer. Je préfère rappeler quand même que ce n’est que mon avis et que chacun fait ce qu’il lui semble juste pour être la meilleure personne de lui-même.




Pour moi, devenir végétarienne est comme un besoin depuis toute petite. J’ai toujours détesté entendre qu’on tue des animaux pour les manger, j’ai toujours été fascinée par les animaux pour différentes raisons. Tu dois donc te demander pourquoi je n’ai donc pas arrêté de manger de la viande depuis toute petite ? Tout simplement car je n’arrivais pas à faire le rapport de l’animal mort et la viande dans mon assiette, c’est si bête que cela. En fait, j’étais comme endormie par la société, tout le monde faisait ça, on m’avait appris à manger ça depuis que je suis née alors je devais faire comme ça et du coup je ne m’étais juste pas poser la question de ce qui était dans mon assiette, je mangeais parce que c’était bon. Plus j’ai grandi, plus j’arrêtais de manger tout ce qui est agneau, mouton… Je ne mangeais plus que de la volaille, un peu de boeuf et du porc. Et puis, cela fait maintenant un an que je me renseigne sur le sujet du végétarisme, et c’est à ce moment précis que j’ai réalisé que je mangeais vraiment des animaux, je mangeais des animaux qui étaient mort alors qu’ils n’ont absolument rien demandé. Certains diront qu’ils ne sont pas du tout sensibles à ce sujet, et chacun est comme il est, mais personnellement c’est comme cela que j’ai perçu le sujet. Depuis un an, je sais donc ce que je veux, ce qui se rapproche le plus dans mon éthique, c’est de devenir végétarienne.
Et j’ai mis 1 an à devenir vraiment végétarienne car mon gros problème c’est que je ne mangeais pas de légumes, j’étais très difficile, alors manger que des pâtes tous les jours n’étaient pas la meilleure solution pour ma santé. J’ai donc mis un an à apprendre à aimer les légumes, moi qui ne voulais pas goûter avant, j’étais motivée car je ne voulais plus être cette partie de moi qui n’était pas vraiment moi : manger des êtres vivants.






Quand j’ai annoncé que je devenais végétarienne, tout de suite on m’a dit que j’allais avoir des carences. Oui cela peut arriver, mais les personnes qui disent cela en première réaction ne sont souvent pas les mieux renseignés. Si tu veux devenir végétarien, renseignes-toi avant sur internet avant d’écouter les avis sur la santé de tes proches car cela peut beaucoup influencer sur ce que tu veux faire, sur ce que tu veux devenir.
Moi qui adorais les barbecues, le jambon, les lardons, quand je sens l’odeur de tout ça parfois j’en ai vraiment envie. Mais je me rappelle tout de suite pourquoi je suis devenue végétarienne, et je m’imagine clairement l’animal à la place de cette viande, ça me refroidit très vite.
Quand je suis invitée, je suis assez gênée qu’on me prépare quelque chose de spécial pour moi, bon après c’est très gentil mais j’ai toujours l’impression de déranger.


Perte de poids : comme je me suis mise aux légumes et que je ne mange plus de viande, mon corps change, je maigris. Ce qui est assez plaisant.
Je me sens mieux dans mes baskets : être végétarienne est un mode de vie qui se rattache vraiment plus à mon éthique, je me sens vraiment moi, dans mes valeurs et cela fait du bien au moral !
Je suis moins fatiguée : quelque chose que j’ai remarqué depuis quelques semaines, avant j’étais toujours fatiguée vers 22 heures, maintenant je ressens moins ce besoin de sommeil bon sauf si j’ai vraiment passé une très longue journée.


N’hésite pas à me dire en commentaire si tu souhaiterais avoir plus d’articles sur le végétarisme, des recettes, des conseils etc..


J’espère que cet article t’a plu.

Tu peux me retrouver sur :
Twitter : xlisadct
Instagram : xlisadct
Snapchat : lisadct


Restez vous-même, bisous.

Lisa

24 commentaires

  1. Se renseigner sur le net, moui... enfin on lit aussi beaucoup de bêtises sur le net, donc attention à bien choisir ses sources. J'ajouterais comme conseil, de lire les étiquettes si on achète des similis, car le végétarisme est une mode en ce moment, et beaucoup de marques proposent des produits pour les VG qui ne sont pas nécessairement bien adaptés. Si tu prends des steaks végé qui contiennent 6 g de prot aux 100 grammes, tu vas être carencé en effet... ce serait dommage. :-/ Mais sinon, un régime VG bien pensé n'a aucune raison d'être carencé, au contraire. Changer ses habitudes alimentaires pour passer au végétarisme peut permettre de manger encore plus varié, en découvrant d'autres céréales, légumineuses etc... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton partage ! C'est vrai qu'il faut faire attention sur ce que l'on peut voir sur internet, il faut savoir faire la différence entre des sources fiables et non fiables. Je n'achète pas de steak Végé je suis pas fan du tout haha :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  2. Merci à toi pour ce partage ! Comme toi je suis sensible à la cause animale, car les conditions d'élevage et d'abattage sont souvent barbares et inadmissibles. Mais après tout, l'homme a toujours vécu de la chasse et de la cueillette, c'est un animal omnivore qui se hisse au sommet de la chaîne alimentaire. Je ne blâme pas ceux qui mangent de la viande car j'en fais aussi partie, en revanche ce que nous pouvons faire c'est sélectionner notre viande en fonction de leur provenance, se renseigner sur les conditions de vie des animaux, et ne privilégier que les marques qui respectent un certain cahier des charges (élevage à l'air libre plutôt qu'en cage, abattage par endormissement, etc). Depuis un moment je me procure de la viande qui vient directement d'une ferme locale, où j'ai pu constater moi-même les conditions d'élevage et d'abattage des animaux. Malheureusement j'ai conscience que c'est un luxe que peu de gens (je pense surtout aux personnes qui vivent dans les grandes villes) peuvent se permettre, et pourtant je pense que tout le monde aurait à y gagner : une viande de meilleure qualité, des animaux qui ont eu une vie heureuse, des locaux qui voient l'argent arriver directement dans leur poche (et non en passant par des grandes surfaces qui ne les rémunèrent que quelques centimes), et, au final, un tarif moins cher pour nous. Bien sûr ça n'est que mon avis personnel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour le partage de ton expérience ! Chacun doit agir comme il pense qu'il faut agir et c'est une bonne chose d'agir comme on le peut ! :) Personnellement, pour moi même si les animaux ont été heureux, ce n'est pas respectueux de les tuer car ils n'ont rien demandé haha ;)

      Des bisous, Lisa

      Supprimer
  3. Je ne pense pas que je pourrais me passer de viande mais je n'en mange pas tant que ça donc à voir. Merci pour ton avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je n'en mangeais pas énormément donc cela était plus facile haha :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  4. Bravo pour cette démarche et pour ta motivation ! Au début j'avais également du mal à manger très varié, engluée dans une alimentation-routinière comme je l'étais avant de franchir le cap du végétarisme, mais au fil des mois, ça se met en place ! ;) Et je suis d'accord, 'cest vrai qu'on se sent mieux quand on est en accord avec soi-même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Oui c'est très compliqué de manger équilibré haha :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  5. Très intéressant ton article! Et bravo! :) Depuis quelques temps, j'ai énormément diminué ma consommation de viande pour j'espère, réussir à ne plus en manger du tout. Alors, c'est très chouette de connaître ton ressenti.

    Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des personnes qui y arrive radicalement et d'autres au fur et à mesure, personnellement j'ai réduis au fur et à mesure jusqu'à tant que j'en sois vraiment comme dégoutée ;) Merci pour ton commentaire :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  6. Bravo, je ne suis pas végétarienne mais je suis sensible à la cause des animaux... j'essaie de réduire ma consommation de viande et je pense que je vais aller au Vegan Word de Paris le mois prochain, histoire de me renseigner un peu plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une super bonne démarche ! Je ne pourrais malheureusement pas y aller je suis un peu déçue car cela doit être sympa ! Tu me raconteras ? Haha :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  7. J'ai tout de suite saisi, enfant, le rapport entre l'animal et la viande dite "rouge" (celle qui ressemblait encore à de la chair). Et dès l'enfance, j'ai refusé d'en avaler (même si on me forçait, je recrachais ensuite dans un coin du jardin pour les chats). Après, j'ai continué beaucoup plus longtemps le poulet. D'abord, je voyais moins le rapport avec la chair de l'animal (parce que très blanc), et puis même ensuite, j'avais l'impression fausse que l'élevage et l'abattage étaient moins cruels (c'est totalement stupide quand on sait ce qu'on sait maintenant, mais à l'époque, il y avait peu d'information, et le packaging montrait des poulets en liberté, on m'avait dit que les poulets s'endorment... que des mensonges, mais j'étais restée là-dessus... très longtemps). J'ai supprimé le poulet vers 20 ans, aussi. J'ai continué les oeufs et la viande parce que là pour le coup je ne saisissais pas DU TOUT le rapport avec la souffrance : la vache donnait gentiment son lait, les poules gentiment leurs oeufs, aucun être n'était tué, et la la lère, que c'était joli, et moi que j'avais bonne conscience ! Et puis, il y a quelques années, j'ai appris ce que cachait l'industrie du lait... et celle des oeufs. Et là j'ai diminué, doucement - en même temps que j'ai espacé le poisson jusqu'à une fois ou deux par quinzaine (oui, pauvre poisson, je n'avais pas non plus saisi sa souffrance). Bref. Je suis sur le chemin. Et Etik Center (l'idée de mettre le marketing au service de l'éthique) - et, au-delà, le concept de la "Tribu Etik" - est venu de là... même si l'idée est plus générale que le végérarisme / lisme, puisqu'on s'étend au soutien de toute entreprise sociale, asso, etc. par la comm' et le marketing. Mais je crois que le coeur, le déclic, lui, est venu de là : les mensonges de la pub, la toute puissance de l'industrie agro-alimentaire, et les moyens restreints des marques plus éthiques, et l'envie de compenser ça. Je partage ton article sur la page FB de la Tribu, au passage !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton partage, j'ai beaucoup aimé lire ton expérience ! J'aurai bien aimé faire ce rapport entre la viande et mon assiette toute petite mais vaut mieux tard que jamais haha ! C'est vrai que la publicité nous a tellement endormie qu'il est difficile de vraiment voir la réalité mais une fois qu'on la voie c'est comme une évidence ^^
      Merci beaucoup pour ton partage sur FB cela me fait extrêmement plaisir :)

      Des bisous, Lisa

      Supprimer
  8. Je viens de d'écrire un long commentaire mais j'ai réussi à tout effacer x) Je te remerciais pour l'article, parce que justement je suis en train de me poser de plus en plus de question par rapport à ça. Moralement, je suis du même avis que toi. Après j'aime beaucoup la viande, pas trop les gros pavés ou quoi, mais je rajoute souvent des petites touches par ci par là comme des lardons, du jambon ou quoi .. Et j'adore le poulet et le canard (en plus je viens d'emmenager à Toulouse, c'est la région parfaite !).
    Mais c'est vrai que moralement, j'ai de plus en plus de mal, et tu dis que tu es moins fatiguée, l'étant souvent je pense que ça devrait être pas mal !
    Je te tiendrai au courant si j'arrive à tenir, ou au moins à réduire .. Je dois surtout apprendre à cuisiner autre chose que quelque chose à base de viande .. Parce que j'aime un peu de tout, mais pour moi si ce n'est pas accompagné de viande, il manque quelque chose ! Je me ferai peut-être un défis pendant 1 mois, et on verra !

    RépondreSupprimer
  9. Merci beaucoup pour ton partage ! C'est vrai que pour moi au départ c'était inconcevable de manger un repas sans viande car j'avais la même impression que toi, qu'il me manquait quelque chose. Mais tout compte fait c'est quelque chose qui s'apprend, il faut apprendre à cuisiner différemment et pas enlever la viande mais la remplacer, ce qui est différent. Par exemple des pâtes à la carbonara, je vais remplacer les lardons par des champignons etc.. Je suis quand même étonnée que la viande ne me manque pas car j'aimais beaucoup cela mais je crois que le moral est plus fort que le reste...
    Je te souhaite plein de courage si tu veux te lancer dans cette belle cause :)

    Bisous, Lisa

    RépondreSupprimer
  10. Super ton article sur ton expérience végétarienne.
    Alors moi, j'aurais aimé me lancer, mais j'ai beaucoup de mal à exclure la viande de mon alimentation (en plus j'ai un chéri et qui est très demandeur de viandes ... ça n'arrange pas les choses). Mais je pourrais peut-être commencer par la réduire de mon alimentation. ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement quand il faut faire deux plats différents c'est assez compliqué :/ Personnellement, j'ai commencer à réduire la viande pour ensuite l'arrêter totalement, tout en progression ! Merci pour ton partage :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  11. Je te félicite pour ce changement !
    Je le suis moi aussi et depuis à peu près toujours ... Je suis en pleine santé et pleine d'énergie =)

    Je te souhaite de continuer dans ce chemin si cela te convient !

    Bisous, Tiff

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! J'espère que j'aurais la même chance niveau santé et forme sur le long terme, mais je n'en doute pas haha :)

      Bisous, Lisa

      Supprimer
  12. Coucou,
    Merci pour ce partage, c'est intéressant de lire ton parcours vers le végétarisme. Le mien est à peu près similaire au tien.
    Un peu avant mes 12 ans, j'ai pris conscience de ce qu'il y avait dans mon assiette. J'ai tout de suite arrête de manger de la viande et du poisson. Mes parents avaient peur pour moi et m'ont poussé à un continuer à en manger de temps en temps. Depuis mes 12 ans, donc, je ne mangeais plus que du porc et de la volaille. Mais pas des morceaux qui ont "goût de viande", parce que ça me dégoûtait. A mes 18 ans, je ne mangeais plus que du poulet, pour les mêmes raisons et faits "de société" que tu évoquais. Et pourtant, beaucoup de sources prouvent qu'eux aussi souffrent beaucoup. Maintenant, c'est fini. Fini la viande.
    Quand je lis "attention aux carences" j'ai envie de dire certes, mais pour avoir des carences, il faut vraiment le vouloir. Et puis, il y a largement de quoi compenser.
    Tout ça pour dire, bravo pour ton parcours et ta détermination. Comme toi je ne blâme pas ceux qui mangent de viande, je me sens simplement mieux depuis que je n'y touche plus.
    Je serais intéressée de suivre ton évolution :)
    Des bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ton partage ! C'est vrai que les parents sont les premiers à se soucier, ce qui est normal car ce n'est pas une habitude de la société de ne pas manger de viande, mais une fois bien renseignés, ils ne s'inquiètent plus !
      Merci beaucoup, je n'hésiterais pas à refaire un article sur ce thème si tu es intéressée du coup ! :)

      Des bisous, Lisa

      Supprimer
  13. Personnellement, je suis végétarienne depuis un an, et je ne surveille pas particulièrement mon alimentation, et je n'ai jamais été carencée..
    Le végétarisme est une transition pour moi, je tend au végétalisme, et c'est plutôt simple pour moi pour le moment ^^
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d'avoir partagé ton expérience ! C'est vrai que je ne fais pas du tout non plus attention à ce que je mange, tout dépend des corps enfaite ;)

      Des bisous, Lisa

      Supprimer

Tu peux me laisser un petit commentaire, je te répondrais très vite :)